1 L’ATTITUDE DES RESPONSABLES AU SEIN DE L’EGLISE DEUXIEME PARTIE

0
59

II/ LE LEADER D’AMBITION

Contrairement au leader de mission qui est au service de l’avancement de l’œuvre de Dieu, le leader d’ambition recherche avant tout son intérêt personnel, il (elle) est rongé par l’envie et la  soif du pouvoir. Il a l’art d’user d’artifices pour se faire passer pour un bon élément, mais en fait, il recherche sa propre promotion, sa propre renommée.

Le leader d’ambition est expert en malice, il excelle dans la manipulation. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins. Il est semblable à un loup dans le troupeau, il n’épargne personne lorsque son intérêt est en jeux. Il est habile en manipulation pour s’attirer les faveurs des autres. C’est un vampire spirituel. (Actes 20 v 29 à 30) « Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. » (2 Pierre 2 v 12) Mais eux, semblables à des brutes qui s’abandonnent à leurs penchants naturels et qui sont nées pour être prises et détruites, ils parlent d’une manière injurieuse de ce qu’ils ignorent, et ils périront par leur propre corruption. »

Ce type de leader factieux se présente comme des adversaires au développement et à l’accroissement de la vision. On le reconnait par sa critique et son opposition systématique à toute possibilité d’action venant des autres. Il brille par son hypocrisie et son manque de loyauté. Il se nourrit de disputes, de la calomnie et est rongé par l’envie, la rivalité qui sont des facteurs de résistance à l’accomplissement d’une vision spirituelle. Il n’est pas préoccupé par le bien-être, l’harmonie et la paix du groupe. Il cherche la moindre occasion pour créer la dissension et la division afin de se mettre en avant. Il peut même aller jusqu’à faire passer son père spirituel pour quelqu’un d’incorrect pour s’attirer la reconnaissance ou la sympathie des membres de l’assemblée. C’est un véritable frein à l’épanouissement de l’œuvre. Or, comme il est dit dans : (Mathieu 6 v 24) « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon ».

Notre Eglise est pleine de ce type de leaders. Et, ce n’est pas un hasard si nos chapelles se vident, c’est parce qu’il y a parmi nous deux catégories de leaders : ceux qui recherchent Dieu et le servent en vérité et ceux qui constituent une occasion de chute pour les fidèles dont ils sont sensés avoir la responsabilité et donc pour l’Eglise.

Fonctionnant par la domination et l’intimidation pour empêcher toute expression contraire à la sienne, le leader d’ambition ne supporte pas d’autres autorités que la sienne. Pourtant, il est dit dans : (Romains 13 v 5) « C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes » Tout le monde doit lui obéir, mais lui n’obéit à personne. Par ses jeux de rôle et la manipulation dont il a l’art, il peut transformer une Eglise harmonieuse en une Eglise partisane formée de clans où plusieurs chefs se disputent le monopole de la décision. Or, il est connue que la contestation fragilise l’unité et la communion fraternelle qui doivent régner au sein d’une Eglise et conduit à la désobéissance à l’autorité et donc à l’avortement de la vision.

Ce panorama des enjeux de la responsabilité des leaders au sein d’une Eglise nous amène nécessairement à nous interroger sur notre propre situation : Quel type de leader suis-je : un leader de mission ou un leader d’ambition ?

PRIONS : Eternel Dieu notre Père, Souvent, je suis angoissé (e) face à ma réalité personnelle, à toutes ces voix qui parlent en moi, à tout ce que je ne comprends pas de la vie. Souvent, je suis énervé (e), même agressif (ve) de ne pas contrôler tout ce qu’il y a autour de moi et en moi. Alors aujourd’hui, Seigneur, je te demande la patience et l’humilité nécessaires pour tenir le coup. Donne-moi l’humilité voulue et l’abandon réel pour continuer mon apprentissage à l’amour vrai. S’il te plaît, mon Dieu, enseigne-moi à prendre soin de mon « aujourd’hui ». Aide-moi, Père à ne pas désespérer afin de parcourir mon chemin, celui que tu m’as tracé et que je dois suivre au sein de ton Eglise. Aide-moi à reconnaître les forces et les instruments que tu mets sur mon chemin pour grandir dans mon mystère. 8 Seigneur, Jésus, toi dont la première leçon a été : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur » Renouvelle mon regard sur ce que je vis! Merci, Seigneur, de me donner l’humilité et la foi nécessaires pour « lâcher prise » et découvrir ainsi, dans la sérénité, les trésors présents dans mes pauvretés et celles des autres. Merci, Père Eternel, de faire de moi un chef-d’œuvre à partir de mon rien ! Délivre-moi : Du désir d’être estimé Du désir d’être recherché Du désir d’être aimé Du désir d’être loué Du désir d’être honoré Du désir d’être préféré Du désir d’être consulté Du désir d’être approuvé Du désir d’être ménagé De la crainte d’être humilié De la crainte d’être calomnié De la crainte d’être rebuté De la crainte d’être raillé De la crainte d’être injurié Merci, Merci, Seigneur, de le faire maintenant pour moi à cause de ton amour et de ta grande miséricorde! Amen! Amen! Amen!

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Je ne suis pas un robot *