Genève et la Paroisse Outre-Mer ont dit au-Revoir à Georges Yves Ella Ngomo C/A samedi dernier

2
1313

« Georges Yves Ella Ngomo, va en paix, L’Eternel prendra soin de ton voyage… » voilà les mots que rythment la musique qui résonne avec échos dans ce Temple protestant de La Servette à Genève , cette soirée du 16 septembre 2016.

L’atmosphère est lourde, très lourde, l’on peut lire sur les visages le désarroi lié à la tristesse de la séparation, une séparation des plus brusques qui soient.

Que s’est il passé s’interrogent  certains curieux?

a Pourquoi Yves?? comment est-ce arrivé? où? une panoplie de questions restées sans réponses car la soirée ne faisait que commencer et le silence total venait d’être imposé à la foule, lorsque, avançant, avec un semblant de paquet emballé dans un tissu, un fidèle de la chapelle de Genève dévoile le portrait du défunt Ella Ngomo Georges Yves à la foule. L’émoi est à son comble, des larmes coulent des yeux , les coeurs meurtris se libèrent, et le cantique du début de la liturgie d’adoration vient mettre fin à tous ces petits bruits.

L’atmosphère de la soirée est sombre car le protocole, dès la procession est assuré par Georges Fidélie Bissa Ngomo, qui n’est autre que la cadette du défunt, qui se veut vaillante pour assurer la réussite du dernier hommage que Genève et la Paroisse d’Outre-Mer rend à son frère.

Nadine, venue en France il y’ a plus de dix ans avec son frère le défunt, doit se résoudre à l’évidence, elle ne pourra plus jamais voir son frère avant la résurrection de ceux qui auront cru en Jésus…Elle apparaît donc forte, très forte, micro à la main, elle exécute des cantiques, et au moment du témoignage de la famille, c’est elle qui donne en détails, les circonstances du décès tragique de son frère.

Comment rester de marbre en voyant cette jeune fille affronter avec autant de faste son destin?? en voyant une petite fille braver l’épreuve ?? Les âmes faibles ne se cachent pas d’écraser une larme au coin de l’oeil.

aaLa voix tonitruante et mélancolique de Jean Michel Ndi’i Ndi’i , artiste Gospel intemporel, voix suave à laquelle s’ajoutent des notes de piano qui appellent à la piété et au recueillement, annonce la lecture et l’annonce de la bonne nouvelle, qui sera dite par le Pasteur stagiaire Francky Evina Ondoua, qui ne fait pas de cadeaux à la jeunesse actuelle, dépravée, dépouillée de toute responsabilité qui a tourné le dos à Dieu , pour se livrer à la débauche, croyant que la mort n’est faite que pour les autres bafouant le respect des règles vie, pensant toujours avoir encore du temps devant soi, de se repentir, de faire le ménage dans leur vie, d’y trouver une place de choix à Dieu , ce message fut poignant, touchant lorsque le prédicateur rappela à la foule , le niveau d’études du défunt, les projets qu’il avait au bout de son voyage, ce qui devait l’attendre au bout de ce voyage inachevé, qui n’était autre qu’un grand contrat de travail avec les coréens, tous ces projets cassés en plein vol, ont été proposés par Yves, et disposés par Dieu…Ainsi donc, le message interpellait tout le monde, à être prêt à aller à la rencontre de Dieu à tout moment, en cultivant perpétuellement l’amour, la tolérance, la paix, car nul ne sais ni le jour ni l’heure.

Yves, après sermons et témoignages , tour à tour de la famille, des amis de l’église, était pour conclure » assurément un fils du Dieu vivant » comme le centenier l’avait constaté seulement après la mort de Jésus…

Tout est bien qui finit bien, une ambiance de carnaval , menée par les jeunes en mémoire de leur conseiller a suivi le culte, jusqu’au petit matin, et ceux qui en ressentaient la besoin avaient un buffet à l’angle du temple où une collation avait été déposée…
La soirée d’hommage à Yves fut belle, les participants de tous bords, toutes obédiences religieuses confondues, et dimanche à 18 heures, après la prédication du pasteur stagiaire, et la bénédiction apostolique du Pasteur Nicolas , modérateur des lieux,  les coeurs brisés, la foule s’éternisa dans des au-revoirs , ressemblant à des adieux car chacun avait encore en tête ces mots qui ont été martelés tout au long des cyvsérémonies, à savoir préserver la paix avec tous, s’aimer les autres, rester dans la prière , et être prêt à tout moment à aller à la rencontre Du Seigneur, les étreintes furent longues, très longues et vers 20heures, Genève ferma le temple de la Servette , ainsi s’acheva en ces lieux, la veillée funèbre du candidat ancien de l’Eglise Georges Yves Ella Ngomo.

« Va en paix frère, que Le Seigneur illumine ta voix » voilà les derniers mots que nous avons pu lire  hâtivement, sur le cahier de condoléances , qui était posé à gauche de la sortie du temple, mots rédigés par un ami?? un frère??? un fidèle??? toujours est il que nous nous joignons à lui pour dire à Yves Ella Ngomo, d’aller en paix à la rencontre de SON Dieu qu’il a si bien servi durant  son voyage sur terre.

Notre envoyée spécial MEE.

2 COMMENTAIRES

  1. Nlem mintaé à Yvesss coe j’aimais t’appeller. Adieu adieu mon frère chéri bon séjour au paradis céleste, tes frères tes soeurs te disent bon séjour au paradis celeste. Les anges t’accueillont Jésus Christ t’embrassera mon frère il t’emmenera à la droite de son père où la jovialité régnera, alors ne pleurons point Georges Yves n’est pas mort il a répondu à l’appel de Dieu.

  2. Ohhh mon Dieu. Tu nous l’as donné tu nous le reprends. Aide nous, aide sa famille, ses proches, ses amis à surmonter ce manque, ce vide, cette disparition, cette douleur…. Il y a que toi seigneur. Guide ses proches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Je ne suis pas un robot *